#Management

Ignorons-nous tout de nos échecs ?

 Vous ignorez tout de vos échecs.

Quels sont vos échecs ? Comment les avez vous géré ? Et bien, je pense qu’il est très difficile d’y apporter une vraie réponse.
C’est vrai des échecs on en a tous. C’est devenu la grande question à la mode dans les conférences. À tel point qu’on a toujours un petit stock d’échecs à raconter pour faire plaisir. Ceux qui sont publiquement racontables et qu’on a bien marketé.
Des trucs rétrospectivement drôles, qui ne nous mettent pas trop en cause mais qui finalement amusent et que les gens retiennent
Mais en fait, nos vrai échecs, on ne les connait pas.
Finalement, tous les échecs dont on a conscience n’en sont pas !
Dans une logique de test and learn, ça ne sont pas des échecs, c’est juste des tentatives. Vous n’avez pas échoué, vous avez éliminé une approche ou une solution possible. Et vous avez appris.
Mais il y a tous les trucs, qu’on ne voit pas, qu’on a pas vu.
Par exemple, le collaborateur qui est parti sans rien dire car il pensait que rien n’était pas pour son cas spécifique ou celui de sa BU.
le client qui est parti sans explication et vous avez eu beau l’appeler, vous n’avez pas eu d’explication.
Et tous les gens qui vous côtoient au quotidien et n’osent pas vous dire qu’on pourrait faire mieux.
Il faut que la parole se libère et qu’on puisse dire à nos n+1 et nos n+2 si on a une idée qui pourrait faire progresser le projet, sans craindre que cela soit mal perçu.
L’échec, c’est de ne pas voir, ne pas apprendre et ne pas corriger.
Ça me fait me poser des questions sur mon entreprise. Finalement, est-ce que je prends les bonnes décisions pour pousser les gens à avoir une parole libérée ?
Et vous, comment cela se passe dans vos entreprises ?

Le meilleur moyen de marcher, c'est de vous abonner !

Me contacter