#MarcheouCrève

Aimez-vous suffisamment les gens que vous recrutez ?

Aujourd’hui on va encore parler de recrutement, mais on va s’intéresser au vrai recrutement, à savoir si vous aimez suffisamment les gens que vous recrutez.

Laissez-moi commencer par définir le recrutement. C’est avant toute chose un rapprochement. Qui dit rapprochement dit accepter ce qui va vous plaire mais aussi ce qui va vous déplaire. C’est ce qui rend l’exercice complexe pour chaque personne qui a recruté dans sa vie.

Le recrutement est aujourd’hui une sorte de sélection qui passe en revue votre CV, vos compétences, d’où vous venez, ce que vous avez fait avant et si cela peut matcher avec ce qui est demandé par l’entreprise.

Ce sont des processus rationnels, factuels, spécifiques. C’est indispensable mais ça ne suffit pas pour faire un bon recrutement car cela occulte la seconde partie de cet épisode qui est dédiée à comment et pourquoi aimer vos collaborateurs.

 

Il faut en effet désespérément aimer les gens en face de vous. Il faut s’intéresser à eux pour autre chose que leur parcours. Il faut créer des moments où vous allez les faire parler sur leur vie, leurs problèmes, leur parcours…  Cela vous permettra d’identifier si cette personne va s’épanouir dans l’entreprise.

Il faut découvrir la personnalité derrière ces gens, prendre le temps de discuter, d’apprendre à se connaître pour arriver à les faire grandir. Vous allez devoir les aimer pour les supporter, accepter leurs erreurs, les encourager, les accompagner. Si vous n’en êtes pas capables, ne les recrutez pas.

Il s’agit certes d’un projet ambitieux d’autant plus que dans les entreprises, ce sont les RH qui recrutent et qui les amènent aux managers. Or ces managers sont pris dans des problèmes opérationnels. On recrute trop de gens sur des critères uniquement professionnels et ils échouent pour des motifs humains.

Lorsqu’on recrute à l’agence, que ce soit des profils juniors ou seniors, je fais en sorte que les candidats rencontrent d’autres personnes de l’entreprise, même des gens avec qui ils ne travailleront pas. Je fais en sorte que les collaborateurs puissent les voir hors du contexte professionnel. Je ne veux pas savoir s’ils sont bons mais s’il va se passer quelque chose.

La valeur de vos connaissances n’est pas un facteur de distinction. Ce que vous savez est périssable. Ce que vous êtes fera la différence dans un processus de recrutement.

Si vous êtes côté recruteur, intéressez-vous à ce que les gens sont et vérifiez que cela correspond aux valeurs de votre entreprise. Si vous êtes du côté collaborateur, n’ayez pas peur de montrer ce que vous pensez car cela peut vous aider à décrocher le job contrairement à ce que disent certains. Cela va vous permettre a contrario de découvrir la réalité de l’entreprise et de vous rendre compte que ce n’est pas l’entreprise dans laquelle vous voulez travaillez car elle ne tend pas vers une stratégie à laquelle vous croyez ou parce qu’elle ne défend des valeurs qui vous sont essentielles.

Recruter, c’est se choisir mutuellement. Le recrutement est un choix réciproque pour partager un moment de vie ensemble avec des challenges, des ambitions et des objectifs à atteindre. Il faut intégrer dès le début que ce moment de vie peut avoir une date de début et une date de fin s’il n’y a plus d’objectifs à remplir. Ce ne sera pas la fin du monde de se séparer dans quelques années.

Racontez-moi vos pires et vos meilleurs souvenirs de recrutement ! Ce sera intéressant de voir ce que vous avez pu vivre comme expérience de recrutement que vous soyez coté recruteur ou côté candidat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Me contacter





    Ce site est protégé par reCAPTCHA. La Politique de confidentialité et Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.