Je suis un pionnier du numérique

En 1997, à 18 ans, avec mon frère Carlos, je crée à Limoges groupeReflect, l’une des premières agences web françaises. Deloitte Technology nous consacre au Palmarès Technology FAST 50 France puis FAST 500 Monde. Nous sommes parmi les entreprises les plus performantes du secteur.

En 2007, après 10 ans à défricher un secteur nouveau, le numérique est devenu sérieux. La bulle internet a explosé, nous avons résisté et conquis des clients prestigieux : Microsoft, Business Objects, Panasonic etc… Nos clients nous demandent de les accompagner à l’international. Nous décidons de démarrer la croissance internationale de l’agence en nous rapprochant d’amis qui ont vécu la même aventure que nous en Belgique. Nous devenons Emakina et affirmons notre ambition de devenir un groupe de communication indépendant majeur en Europe et dans le monde.

Aujourd’hui, Emakina représente plus de 700 collaborateurs dans le monde. Nous sommes présents dans plus de 8 pays et disposons d’un réseau mondial qui nous permet d’accompagner nos clients dans toutes les géographies de la planète Terre. Le RECMA nous classe dans le Top 5 des groupes de communication digitaux en Europe.

Pendant ce temps, mon frère a quitté ses fonctions opérationnelles dans l’agence pour développer l’une de nos idées : blueKiwi, l’un des premiers réseaux social professionnel, depuis cédé à Atos. Carlos vit désormais aux Etats-Unis et a développé plusieurs start-up et récemment annoncé le lancement de The Refiners.

Emakina se développe dans tous les secteurs et fait partie des meilleures agences capables d’assurer la transformation digitale de nos clients. Nous n’avons pas peur des challenges. Nous avons, par exemple, pris en charge la stratégie digitale de l’UMP et du candidat Nicolas Sarkozy lors de l’élection Présidentielle de 2012. Un secteur qui n’a pas une grande passion pour le numérique il faut le reconnaitre mais auprès duquel nous avons beaucoup appris.

Proche de l’industrie du luxe, j’ai aussi eu le plaisir de faire l’ouverture de la conférence LeWeb aux côtés de Karl Lagerfeld, client d’Emakina. Le Figaro m’appelle « le Séguéla du numérique ». Je ne sais pas trop ce que cela veut dire. En tout cas cela semble avoir fait plaisir à Jacques.

Je suis aussi passionné de mode, d’artisanat en tout genre et de football US. J’aime les passionnés, les illuminés, les déterminés, les jusqu’au-boutistes. Steve Jobs a bercé mon enfance et fait partie des gens dont le travail m’a guidé. J’ai atteint l’un de mes rêves en juillet 2014 en intervenant à la suite de Seth Godin lors d’une conférence dédiée au luxe et au digital.

Me contacter